La vie du Comité

Cette page est consacrée aux derniers évènements et manifestations qui ont marqué la vie du Comité.

Consultez nos archives Manifestations.

Consultez nos archives Formations.

24 février 2018 : Assemblée Générale du CDRP 64

 

L’Assemblée Générale de l’exercice 2017 du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre des Pyrénées-Atlantiques s’est tenue le 24 février 2018 au centre Nelson Paillou de Pau, sous la présidence de Jean-Pierre Gaillard.

Ce fut l’occasion pour Jean-Yves Saint-Criq, président de la Commission Sentiers et Itinéraires, de rappeler les grandes missions du comité.

Christian Chatry a parlé de la diversité des pratiques dans le cadre des préconisations de la FFRandonnée.

Didier Filipowiak a évoqué le balisage des GR® et les éditions de Topo Guides.

Jean-Yves Barbé a rappelé l’intérêt pour un club de souscrire à l’immatriculation tourisme pour un séjour de plus de 2 nuitées.

Patrice Bellanger a rendu compte du travail et des projets de la Commission Formation, ainsi que des évolutions à venir du dispositif fédéral de formation des animateurs.

Audrey Rémy a expliqué son rôle ainsi que celui de Charlotte dans la gestion du SID ou sentiers d’intérêt départemental.

Jean-Pierre Gaillard a souligné que le budget était revenu à l’équilibre mais que cet équilibre était très lié aux adhésions, en hausse cette année. La formation de nouveaux animateurs, l’adhésion de nouveaux clubs ainsi que l’engagement de nouveaux administrateurs au sein du comité sont des facteurs essentiels pour que le CDRP 64 garde tout son dynamisme et sa créativité.

Cette année, l’accent a été mis sur les relations entre le comité et les clubs avec la mise en place de journées spécifiques (journée Animateurs, journée Présidents).

Il a aussi été question de santé. La sédentarité croissante de la population incite les pouvoirs publics à recommander le sport et en particulier la marche. La randonnée pédestre a donc toute sa place dans ce processus.

Deux nouveaux administrateurs ont été élus à l’unanimité : René Champenois, futur trésorier et Philippe Naudet, qui doit rejoindre l’équipe des formateurs.

Un dernier sujet a retenu l’attention des participants sur la sécurité en montagne, avec une intervention passionnante de Pierre Gascouat, de la Chambre d’agriculture, sur la pratique de l’écobuage et les moyens d’information qui se mettent en place en direction des randonneurs.

Tous les rapports d’activité et les comptes ont été adoptés à l’unanimité.

L’Assemblée Générale s’est ensuite clôturée par un repas convivial au restaurant du Centre Nelson Paillou.

 

Maryse et Patrice Bellanger

 

Le 10 février 2018 : réunion des baliseurs à Salies-de-Béarn

La réunion de lancement de la campagne de balisage des GR® du département a rassemblé, ce samedi 10 février 2018, près de 70 baliseurs à Salies-de-Béarn. Cette réunion conviviale est un lieu d’échanges constructifs, qui permet aux baliseurs de rencontrer leur responsable de secteur, aux binômes de s’apparier, et à tous de toucher les pinceaux, les peintures et les autocollants préparés par Daniel Barat et Michel Lacombe.  Chacun a reçu également un dossier contenant la carte de son secteur et la photocopie du descriptif.

Jean-Yves Saint-Criq, qui présidait la réunion, a tenu remercier les personnes présentes pour leur implication dans le maintien du très bon état du balisage des GR® qui empruntent le territoire de notre département. Nous sommes cette année 113 baliseurs à œuvrer bénévolement pour entretenir 988 km de GR® et 20 km de GR®T.

Après un rappel des consignes générales par Didier Filipowiak, formateur de baliseurs, cette réunion a été également l’occasion d'évoquer les nouveautés qui s’ajoutent aux missions traditionnelles du baliseur :

vérifier le bon état des passerelles et portillons mis en place par le CD 64 ;

relever et transmettre la trace GPX du secteur attribué à l’aide d’un GPS ou d’un Smartphone ;

– vérifier la conformité du descriptif publié dans le TopoGuide®.

À la fin des interventions, la campagne de balisage 2018 a été déclarée ouverte, et la réunion s’est clôturée par un repas convivial au restaurant du casino de Salies-de-Béarn.

 

Patrice Bellanger

 

Formation Baliseurs les 20 et 21 janvier 2018 à Saint-Just-Ibarre

Pour la troisième saison consécutive, le village de Saint-Just-Ibarre et plus particulièrement le centre de vacances de l’association « La Genette » fut le siège de la formation annuelle des futurs baliseurs. J’ai déjà mis en avant les conditions matérielles et environnementales de l’endroit :

- situation géographique centrale pour le département,

- proximité immédiate du GR®78 et GR®65,

- qualité de l’hébergement et de la restauration (restaurant « Espelett » Larceveau),

- participation du comité au fonctionnement d’une association d’éducation populaire, présence sur site de Daniel Proust (membre de l’AEP La Genette et baliseurs du CDRP64), un atout majeur pour l’organisation du stage au plan logistique.

Encadrée par quatre de nos formateurs, la promotion 2018 comprend 17 stagiaires (10 hommes + 7 femmes).

La proximité du stade (au sens de la FFRandonnée) est un critère fort pour le centre « La Genette ». En effet, il se situe à deux cents mètres du GR®78 (voie du Piémont) et à Larceveau (à 6 km environ) sur deux secteurs du GR®65.

A cause d’une météo défavorable, la phase pratique a été repensée en un atelier de balisage.

A l’issue de ce stage, chacun d’eux a reçu, en plus de l’attestation de suivi, le kit du « parfait petit baliseur ».

Les nouveaux baliseurs ont apprécié tous les aspects de ces deux journées de formation. Ils se disent confiants et prêts à rejoindre la centaine de bénévoles du comité. Ils participeront, en binôme avec un baliseur confirmé, à la campagne de balisage 2018 lancée le 10 février depuis Salies-de-Béarn.

 

Didier Filipowiak, formateur balisage

01/12/2017 - Séminaire "Faire bouger les Français" à Biarritz

 

Une délégation de 6 animateurs Rando Santé® 64 a assisté aux rencontres de Biarritz. L’animateur était Michel Cymès autant dire un pro de l’animation.

 

Qu’est-ce que la sédentarité ? c’est le temps passé assis ou allongé. Les 3/4 des français ne font pas les 10000 pas par jour recommandés par l’OMS et 42 % déclarent ne pas s’engager dans une activité physique ; ils ne font pas l’équivalent des 30 minutes au minimum de marche rapide 5 fois par semaine pour les adultes et l’équivalent d’au moins 60 minutes par jour pour les enfants et adolescents d’après le programme national nutri-santé. Les capacités respiratoires des enfants auraient baissé de 25 %.

 

Quelles pistes pour lutter contre cette tendance ? Travailler avec les parents par exemple sur la chaîne des déplacements, avec les professeurs d’éducation physique sur la notion de santé et de fonctionnement du corps. Un label « Génération 2024 » a vu le jour, dans les établissements scolaires qui s’engagent dans le développement de la pratique sportive. Il s’agit là de tirer profit de la dynamique que représentent les Jeux Olympiques d’été qui auront lieu à Paris.

 

C’est donc un cri d’alarme que lancent les médecins qui n’hésitent pas à dire : « Si rien ne change les enfants vivront moins longtemps que leurs parents ».

 

La volonté du gouvernement est de développer la pratique du sport, de réduire les inégalités territoriales, de lutter contre la sédentarité et de développer les infrastructures sportives de proximité. Depuis la loi dite « Sport sur ordonnance » de mars 2017 les médecins peuvent prescrire une activité physique et sportive à des patients atteints d’une affection de longue durée. Toutefois les dépenses qui s’ensuivent ne sont pas remboursées par la sécurité sociale ; aussi collectivités locales, agences régionales de santé, mutuelles complémentaires s’engagent pour combler cette lacune.

 

Le professeur Rivière président du réseau efForMip milite pour la constitution d’un réseau de professionnels formés dans la lutte contre l’inactivité physique et la sédentarité des porteurs de pathologies chroniques. Après une période d’observation ces professionnels sont en mesure d’établir des prescriptions individualisées et d’orienter les personnes vers des associations adaptées répertoriées, puis d’évaluer les bénéfices.

 

Plusieurs fédérations sportives sont venues exposer leurs actions pour la santé en prévention primaire, secondaire ou tertiaire.

 

Pour la Fédération française de la randonnée pédestre, il va de soi que la randonnée c’est la santé et le concept de Rando Santé® a encore élargi l’offre. La question qui se pose est la participation de nos associations à ces réseaux de santé qui se créent au sein des grandes agglomérations ou à l’échelle des régions. Certaines associations dont Rando Plaisir 64 ou certains comités se sont déjà inscrits dans ces projets. Les pratiques s’adaptent. L’important c’est de bouger et de se bouger.

 

Maryse Bellanger

 

18/11/2017 - Journée des Présidents de clubs affiliés à la FFRP

Le Comité CDRP 64 a invité les présidents de clubs de rando affiliés à la FFRP, dans un double objectif : mieux se connaître et apporter des informations qui concernent directement les présidents.

Cette première manifestation fut un succès par le nombre de personnes présentes et l'intérêt qu'elles ont manifesté sur les sujets qui les intéressaient directement : la responsabilité, la formation, la diversification des activités...

Cette première manifestation sera renouvelée tous les deux ans, en alternance avec la journée des animateurs.

En voici le compte rendu.

Journée des Présidents de clubs affiliés à la FFRando, le 18 novembre 2017 à PAU (Nelson Paillou)

 

Les invités

33 personnes étaient présentes pour 16 clubs représentés par leur Président(e) ou son représentant et les accompagnants.

Amicale laïque d’Hendaye - section randonnée : Pierre Leconte

Anglet Accueil - section randonnée : Jacques Lafitte, Ramuntxo Lahitte

Club salisien Marche et santé de Salies de Béarn : Michèle Marcel

Equidistance d’Oloron-Sainte-Marie : Jean-Michel Spychiger, Christian Palacio

Euskal rando de Bayonne : Jean-Léon Lucu, Bernard Dulau

Les randonneurs du Jeudi de Salies de Béarn : Jean-Claude Caillouet, René Chéradame

Les randonneurs de Maslacq : Francis Luquet, Francis Laulhe

Lous Passa Camins de Ger : Jean-Yves Saint-Criq

Marche et Rêve d’Anglet : Aline Irastorza

Menditalde de Bidart : Jean-Louis Bourg

Mourenx Evasion : Pierre Cazalet, André Tisiot

Pyrène 64 de Pau : Jean Lamarque, Jean Rivière

Pyrenea Sports - section Rando de Pau : Jean-Luc Brissaud

Rando Luz de Saint-Jean-de-Luz : Alasdair Semple

Rando Plaisir de Biarritz : Bernard Droneau

Randonnée Biez Bat de Bassus : Françoise Iriberry

 

Les intervenants pour le Comité : Jean-Pierre Gaillard, Président, André Berrotte Vice-Président, Jean-Yves Saint-Criq, Président de la commission Sentiers et Itinéraires, Christian Chatry, Président de la commission Pratiques Adhésions Santé, Patrice Bellanger, Président de la commission Formation, Michou Vendée, Présidente de la commission Communication, Jean-Yves Barbé, Président de la commission Tourisme, Armand Castro, référent montagne, Maryse Bellanger, Maryse Laporte et Anne-Marie Lasserre référentes pour la Rando Santé.

 

La réunion commence par une brève allocution du Président du CDRP 64 Jean-Pierre Gaillard, qui invite les clubs à se présenter : nombre d’adhérents, type d’activités, organisation.

Les différents points du programme de la réunion sont ensuite évoqués, illustrés par des diaporamas qui ont été envoyés aux participants.

Point 1 - La responsabilité des Présidents par Jean-Yves Saint Cricq. Elle renvoie à l’obligation de mettre en œuvre tous les moyens concernant la sécurité des membres du club.

Le cas particulier de la montagne est évoqué par Armand Castro et celui de l’immatriculation tourisme (les séjours avec hébergements) par Jean-Yves Barbé.

Point 2 - Le nouveau cursus de formation des animateurs par Patrice Bellanger. La réforme des cursus de formation doit se mettre en place progressivement en 2018 et surtout en 2019. Les formations seront plus courtes et intégreront une part de formation à distance.

Point 3- Randonnée et santé : Maryse Laporte donne des informations sur le nouveau décret Sports sur Ordonnance. Maryse Bellanger et Anne-Marie Lasserre rendent compte de l’activité Rando Santé dans le département 64. Christian Chatry explique le certificat médical pour tous les licenciés FFRando.

Un débat sur la responsabilité et la responsabilisation s’instaure entre les participants.

La conclusion de la matinée est formulée par le Président du Comité qui appelle à la participation des Présidents de club à la vie et aux missions du Comité.

À l’issue de cette réunion à la fois instructive et participative, un repas convivial est pris en commun au restaurant du Centre Nelson Paillou.

 

Christian Chatry et Patrice Bellanger

 

Photos Maryse Bellanger

20/10/2017 : Remise des "Paillou d'or" à Arette salle Nelson Paillou

4e cérémonie des Paillou d’Or

 

Cette soirée animée par Joël Delplanque avait pour but de récompenser des bénévoles de l’ombre, les bénévoles qui œuvrent au sein d’associations et de comités sportifs dans les centres Nelson Paillou de Pau et de Bayonne parfois depuis des dizaines d’années.

Les présidents de ces comités avaient pour lourde charge de sélectionner un bénévole méritant, de motiver leur choix par un bref portrait enregistré en vidéo et surtout de lui remettre le fameux Paillou d’Or. Les vidéos réalisées par Anne et montées par la Cumamovi offrait une présentation vivante sur le terrain.

Le président du Comité départemental de la randonnée pédestre des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Pierre Gaillard, fut le seul président à récompenser un couple, Maryse et Patrice Bellanger, pour leur travail respectivement dans le domaine de la rando pour tous et des Balades à Roulettes® d'un côté et des éditions de topoguides et de la formation de l’autre.

Ce n’est pas facile de sortir de l’ombre surtout quand on vous tend le micro et que vous devez bafouiller quelques phrases mais les bénévoles avec leur foulard jaune autour du cou s’en sont sortis avec le sourire.

Cinq séries de récompensés plus une série spéciale sélectionnée par la mairie d’Arette entrecoupées de réjouissances : hip hop, arts de rue, le groupe de chanteurs et musiciens, des jeux traditionnels basques et les formidables dessins improvisés de Marko qui ont enchanté la soirée.

Pour accompagner ces bénévoles de l’ombre, il y avait des personnalités : Fabienne Costedoat-Diù,  la présidente de Réseau Sport 64, Bernard Dupont, conseiller départemental 64 délégué au sport, François Meyzenc, président du comité départemental olympique et sportif 64, Pierre Casabonne, maire d’Arette ; il faut également remercier les salariés de Nelson Paillou venus nombreux soutenir leurs « collègues ».

Enfin la fête s’est achevée par un succulent buffet concocté par le cuisinier de Nelson Paillou.

Finalement au moment où nous célébrons le vingtième anniversaire de sa mort, Nelson Paillou n’a jamais été aussi vivant.

 

Maryse Bellanger

L'écho dans la presse locale (la République des Pyrénées)

14/10/2017 : Journée des animateurs à Saint-Jean-le-Vieux

Ce samedi 14 octobre 2017, 47 animateurs représentant 16 clubs affiliés à la FFRandonnée, ainsi que des administrateurs du CDRP se sont retrouvés à la salle polyvalente de Saint-Jean-le-Vieux (pays basque) pour une journée de formation et d’échanges.

Après l’accueil traditionnel avec petit déjeuner, Jean-Pierre Gaillard, président du CDRP, a présenté le but de cette journée en soulignant les interrogations d’évolution pour l’organisation territoriale de la Nouvelle Aquitaine

Patrice Bellanger a ensuite évoqué la formation des animateurs. Il a encouragé ceux en cours de formation à poursuivre cette année et l’année prochaine car il est prévu un grand changement des programmes par la suite.

A suivi un débat animé sur la responsabilité de chacun et la responsabilisation avec le rappel de l’obligation de sécurité (qui se traduit par une obligation de moyens) qui incombe à tout animateur, lorsqu’il encadre une sortie.

Le certificat médical : nouvelle version, avec le questionnaire confidentiel a suscité des demandes de précision.

L’équipe de rando santé, Maryse Laporte, Véronique Bartassot et Anne-Marie Lasserre ont pris le relais avec un état des lieux de cette activité au niveau fédéral et régional. S’en est suivi l’évocation du vieillissement du public des clubs qui favorise le développement de la rando douce à ne pas confondre avec la rando santé qui touche un public spécifique avec des problèmes médicaux déclarés ou handicap, d’où l’intérêt de petites randonnées progressives.

Par ailleurs, les médecins commencent à prescrire des ordonnances dans ce sens.

Armand Castro, à son tour, a parlé de la sécurité en montagne et de l’importance pour les animateurs d’estimer le niveau juste de difficulté d’une randonnée proposée au groupe pour que chacun soit conscient de ses possibilités. Le guide fédéral manque de précisions sur le sujet. Il a encouragé les animateurs à se former spécifiquement sur le milieu montagne puisque très présent dans le 64.

Le capitaine des pompiers, Jean-Pierre Castet a ensuite passionné l’auditoire avec les explications sur les évacuations en hélicoptère et tous les bons gestes à connaitre.

La question de l’écobuage a aussi longuement été discutée.

La pause de l’excellent déjeuner au restaurant Mendy a été un grand moment d’échanges si l’on en juge par le niveau sonore et l’envie de sieste pour quelques-uns ! Mais la journée n’était pas finie …

L’après- midi tous les animateurs se sont retrouvés pour un peu de pratique : initiation ou rafraichissement de connaissances dans plusieurs ateliers dont GPS, sécurité en montagne, orientation.

Vers 17 h tout ce monde s’est quitté très satisfait de la réussite de cette journée conviviale avec la conviction de son intérêt et le désir de recommencer ce type de rencontre l’année prochaine.

 

Michèle Vendé.

 

Photos PB.

30/09 et 01/10/2017 : STAGE MODULE DE BASE à ARETTE

Ce week-end-là, la météo ne s’annonçait pas trop favorable, mais cela n’a pas empêché 18 personnes de se déplacer à Arette pour suivre la formation Module de Base.

Ces 18 stagiaires se répartissaient en 4 femmes et 14 hommes, 8 licenciés et 10 randocarteurs, 15 des Pyrénées-Atlantiques, 2 de la Gironde et 1 des Hautes-Pyrénées. La fourchette d’âge allait de 40 à 74 ans, avec une moyenne de 61,8 ans.

L’objectif de cette formation est de donner des outils qui vont améliorer l’autonomie du randonneur sur le terrain. Le programme est donc logiquement orienté vers la cartographie, l’orientation et l’utilisation de la boussole, ce qui n’est pas évident pour tout le monde.

Les stagiaires se sont donc plongés dans les joies de l’azimut et du contre-azimut. Ils ont également reçu des enseignements sur les aspects de responsabilité et d’assurance, ainsi que sur la Fédération.

La formation comportait évidemment des travaux pratiques à l’extérieur, sous la houlette des formateurs du Comité : Jean-Luc Brissaud, Audrey Rémy, Patrice Bellanger et Jean-Michel Lacan.

En dépit du temps parfois médiocre, les stagiaires ont bien apprécié, dans l’ensemble, les conditions matérielles du stage, l’hébergement, les repas au restaurant d’Arette, et la disponibilité de l’équipe des formateurs.

Pour une bonne moitié d’entre eux, envoyés par leur club, il s’agissait d’acquérir les compétences permettant, à terme, d’animer des groupes de rando, à travers la préparation d’un prochain stage Animateur 1er niveau. Rendez-vous donc au mois de mai pour ce prochain stage.

 

Patrice Bellanger, président de la Commission Formation.

 

GR 8 - Le mont Ursuya
GR 8 - Le mont Ursuya
GR 10 - Le col d'Irau
GR 10 - Le col d'Irau
GR 65 - Eglise de Saint-Jean-le-Vieux
GR 65 - Eglise de Saint-Jean-le-Vieux
GR 653 - Le pont de Navarrenx
GR 653 - Le pont de Navarrenx
GR 654 - Sauveterre-de-Béarn
GR 654 - Sauveterre-de-Béarn
GR 78 - La vallée d'Ossau vue de Bescat
GR 78 - La vallée d'Ossau vue de Bescat
GR 108 - Le plateau de Bious-Artigues
GR 108 - Le plateau de Bious-Artigues
GR 782 - Le château de Pau
GR 782 - Le château de Pau