Cela s'est passé...

La réunion des baliseurs le 14 février 2015 à Puyoô

Cette traditionnelle réunion fut placée cette année sous la protection de Saint Valentin, c’est dire comme nous étions bien disposés, avec plein de petits cœurs rouges à l’esprit pour une matinée à la fois sérieuse et chaleureuse.


Sérieuse parce que les chiffres parlent d’eux-mêmes : 12 référents GR® sous la houlette de Jean-Yves Saint-Criq et l’attention bienveillante du président A. Berrotte, 99 baliseurs dont la plupart étaient présents. Il faut noter que la parité n’est pas encore au rendez-vous avec 24 femmes pour 75 hommes mais 8 couples (officiels).


La charte balisage présentée par Chantal est le moment le plus apprécié. Quelle équipe ne s’est « chamaillée » pour trouver le meilleur emplacement. Pour Patrice c’est simple : il vaut mieux baliser autant que possible à droite comme pour la signalisation routière. « Ça, c’est pas valable pour les anglais » a déclaré Michel. Pas faux. Chacun a ses moyens mnémotechniques : pour Paul quand on fait une croix : «  à gauche, c’est rouge, à droite c’est blanc». Il fallait y penser, mais c’est vrai pour le haut seulement. Parfois les plus belles balises sont effacées d’un coup de langue de jument. Décourageant ! De toutes façons la nouvelle devise peut se résumer ainsi : TLA-TLB, en clair : tous les ans, toutes les balises.


Didier nous a fait peur dans son exposé « Balisage et sécurité ». La liste de matériel susceptible de servir s’est un peu allongée et va du pinceau (normal) à la scie pliante en passant par la serpette, la machette et le coupe-coupe. Mais tout cela n’est rien à côté de la fougère qui a séché, coupante comme un rasoir. Heureusement nous avons tous sur nous notre messager d’alerte, la trousse de secours et le téléphone pour appeler le 112. Un truc pour ne pas l’oublier : écoutez la ritournelle d’Henri Dès « Il faut sauver grand-maman » (authentique). Pour conclure ce chapitre Didier nous a présenté une innovation. Nous avions les baliseurs, les cairneurs, nous avons maintenant les jalonneurs avec un prototype de jalon très abouti imaginé par Alain Butori.

Il faut l’admettre notre département est coupé en 2 même pour le balisage : c’est ouest/est, arbitrés par Philippe Voute/Pierre Grand.


Audrey nous a encouragés à utiliser la voie électronique pour nos comptes rendus d’intervention, la note de frais et même le dispositif Suric@te qui remplacera un jour Écoveille. Il va falloir s’y mettre, c’est aussi moins de travail de saisie.


Enfin Henri a présenté le Label. Les baliseurs qui le souhaitent pourront participer à la veille qualité sur les PR® labellisés. Mais un doux bruit de bouchons a commencé à distraire l’assemblée enfin invitée à se diriger vers le buffet préparé par Serge et quel buffet ! Nous étions tous d’accord pour lui accorder le Label FFRandonnée.


Maryse Bellanger

Nos baliseurs dans la presse locale

 Article tiré de Sud-Ouest Magazine du 17 mai 2014.
Article tiré de Sud-Ouest Magazine du 17 mai 2014.

De nouveaux baliseurs en vallée d'Ossau

La Communauté de communes de la vallée d'Ossau (CCVO) a décidé d'assurer en régie la gestion et la promotion du réseau ditinéraires, ainsi que l'entretien des sentiers de randonnée du territoire. C'est à ce titre qu'elle s'est adressée au Comité départemental de la randonnée pédestre des Pyrénées-Atlantiques (CDRP64) pour bénéficier d'une formation aux techniques de balisage au profit de ses agents.

 

Le CDRP64 m'a confié la responsabilité de ce stage particulier. En effet, nous avons obligation d'organiser un stage « à la carte ». Le programme initialement proposé aux baliseurs de la fédération a du être remanié pour tenir compte du besoin et des attentes des stagiaires.

 

Ce stage avec la participation d'Audrey (technicienne de randonnée) et de Francis (baliseur officiel), a eu lieu à Arudy (64260) les lundis 3 et 10 mars 2014. Nous nous apercevons rapidement avoir affaire à un personnel très motivé désirant mettre à profit ses techniques de balisage fraîchement acquises, sur le terrain.

 

Au cours de la phase pratique de balisage / débalisage, les trois stagiaires se sont rendus compte de la nécessité de mener les opérations de balisage en binôme, de constituer une « boîte à outils » adaptée et d'employer une peinture de qualité. Les apprentis baliseurs ont choisi le plateau du Bénou et plus particulièrement la boucle des Cromlechs (PR) dont une partie est commune avec le sentier du GRP® « Tour de la vallée d'Ossau » (TVO).

 

Les stagiaires avaient l'obligation de baliser la boucle en jaune dans le sens décrit dans le guide édité par la CCVO et, simultanément en rouge et jaune dans les deux sens le TVO pour la portion commune. La météo printanière de cette journée a également participé au sérieux et à la convivialité de ce stage.

 

Didier Filipowiak

 

Saison 2014 : lancement de la campagne à Puyoô

La réunion est ouverte par Chantal de Faveri
La réunion est ouverte par Chantal de Faveri

 

La campagne de balisage 2014 a été ouverte à la salle des fêtes de Puyoô, réunissant plus de 60 baliseurs, venus de tout le département. Elle a débuté par la remise du kit de balisage et un petit en-cas bien apprécié.

 

Chantal de Faveri a ouvert la réunion avec Jean-Yves Saint Criq, vice président de la commission sentiers et éditions, Gérard Dupui-Gourceaud responsable formation baliseurs, notre président actuel André Berrotte, Patrick Lavignette ancien président du CDRP 64 et Louis Laborde-Balen président honoraire qui fut présent par l’intermédiaire d’une vidéo projetée pendant la pause de midi. Dans cette vidéo montée pour les 50 ans de balisage du GR® 10, Louis Laborde-Balen accompagné de Charlotte Pince évoque en une causerie-promenade les débuts du comité.

 

Patrice Bellanger a poursuivi avec le bêtisier des balises ; quelle imagination de la part des baliseurs ! Heureusement Chantal de Faveri nous donne le mode d’emploi des balises auto-collantes, parfaitement aux normes, puis nous indique comment s’assurer qu’une balise ne va pas s’écailler sitôt que nous aurons le dos tourné, grâce à la brosse métallique (léger frisson dans la salle). Didier Filipowiack nous a convaincus de l’efficacité d’un balisage léger pour les intersections, dans un argumentaire sans faille devant une assemblée médusée et enfin Philippe Voute s’en est pris particulièrement au lierre qui pousse à vue d’œil et s’ingénie à dissimuler nos balises et à nous induire en erreur.

 

Après ce chapitre somme toute distrayant, il fallut revenir aux choses sérieuses : la fiche d’instruction. C’est Jean-Yves Saint-Criq avec Chantal de Faveri et Patrice Bellanger qui en eurent la charge. La fiche d’instruction est à lire attentivement recto verso. Le compte rendu d’intervention est un formulaire à remplir et à signer. Facile ! Détrompez-vous. Une fois que vous aurez choisi la personne qui aura le privilège de faire le compte rendu, que vous aurez rempli la délicate rubrique « État du secteur après votre intervention », que vous aurez choisi si vous faites ou non don de vos frais (Patrice vous aura donné tous les éléments pour vous déterminer), vous n’aurez plus qu’à apposer votre signature et là, j’avoue, j’ai décroché.

 

Heureusement quelques lumières nous ont été apportées par Jackie Mièze qui travaille sur un rapport en ligne, par Audrey Rémy qui nous a présenté la nouvelle signalétique du Conseil général et le projet Suric@te (ne pas confondre avec le suricate) et par Gérard Dupui-Gourceaud qui nous a fait une lumineuse présentation de la lanterne torche Rocky que nous avons tous adoptée.

 

Il y a 25 ans Messieurs Maurice Delpech et Beñat Errecalde faisaient leurs premières marques blanches et rouges et le comité a tenu à les honorer pour leur fidélité et leur travail discret et efficace.

 

C’était l’heure de la pause de midi et un beau buffet nous attendait offert par le CDRP 64, préparé et livré par le cuisinier de Nelson Paillou, Serge. Une formule conviviale à renouveler.

 

Maintenant Mesdames et Messieurs les baliseuses et les baliseurs, à vos pinceaux.

 

Maryse Bellanger

Saison 2013 : lancement de la campagne à Salies-de-Béarn

Ils étaient plus de 50, à Salies-de-Béarn, à assister à la grande réunion annuelle des baliseuses et baliseurs qui a marqué le lancement de la campagne 2013. Accueillis par André Berrotte, le président du Comité départemental de la randonnée pédestre du 64, les participants ont entendu Patrice Bellanger, vice-président de la commission Sentiers, dresser le bilan de l'année écoulée et le tableau des actions prévues en  2013 en matière de balisage, d'édition des topoguides® et de surveillance des sentiers.

Aujourd'hui, fort de ses 90 baliseurs (72 l'an dernier), vétérans et nouvellement formés, le Comité doit entretenir le balisage de 934 km de GR® (contre 874 km en 2012). Toujours en binômes, les baliseurs visitent tous les secteurs de tous les GR® tous les ans.

Les consignes et la distribution des secteurs furent assurées par Chantal de Faveri, présidente de la Commission, tandis que Didier Filipowiak, baliseur-aménageur, rappelait à tous la nécessité de respecter les normes fédérales de qualité dans la pose des balises.

Philippe Voute et Gérard Dupui-Gourceaud, responsables respectivement des zones ouest et est du département ont assuré la distribution des fournitures.

Les participants se sont ensuite retrouvés autour d'une bonne table.

Stage baliseurs 2013 à Oloron-Sainte-Marie

Les 16 et 17 février 2013, à Oloron-Sainte-Marie, le Comité départemental de la Randonnée pédestre des Pyrénées-Atlantiques, le CDRP 64, dispensait une formation à une nouvelle promotion de baliseuse et baliseurs. En fait, une baliseuse et 10 baliseurs, âgés de 26 à 69 ans.

L’intérêt du balisage n’est plus à démontrer. Blanches et rouges le long des GR®, jaunes pour les PR®, ces marques à la peinture indiquent, en complément des topoguides®, le chemin à suivre sur le terrain. Ce véritable fil d’Ariane rassure et participe à la sécurité des randonneurs et promeneurs qui le suivent pour arriver à bon port.

Mais les randonneurs ignorent en général qui assure ce balisage. C’est une tâche anonyme, bien souvent ingrate, qui repose sur le bénévolat et qui a été assurée en 2012 par une « armée » de 70 baliseurs dans notre département. Les 11 baliseurs de cette année viendront s’y ajouter pour entretenir les 930 km de GR® des Pyrénées-Atlantiques.

Toutefois, il ne suffit pas d’être volontaire pour devenir baliseur. Cette activité est organisée et encadrée par le Comité. Une formation de deux jours est nécessaire pour garantir un balisage conforme aux normes de la Fédération. C’est cette formation qui vient de se dérouler à Oloron-Sainte-Marie et qui a abordé des sujets aussi divers que l’organisation de la Fédération et du Comité, des notions de nature juridique des chemins, de cartographie et d’orientation, de GPS, d’assurances et de responsabilité.

Bien sûr, ces notions théoriques ont été complétées par une séance de travail pratique sur le terrain, sans aller bien loin puisque Oloron-Sainte-Marie se trouve au croisement des GR® 653 et 78 : un terrain de mise en application idéal.

La formation a été assurée par des cadres du Comité départemental : Chantal de Faveri, vice présidente du Comité, Gérard Dupui-Gourceaud, responsable de la formation des baliseurs, Didier Filipowiak, aménageur et Patrice Bellanger, président de la Commission Sentiers.

Les conditions de ce stage ont été excellentes : accueillis au centre d’hébergement du Bastet, agréable et fonctionnel, le temps au beau fixe a permis à tous de contempler une chaîne des Pyrénées étincelante.

Les stagiaires sont repartis satisfaits, bien décidés à intégrer l’équipe des volontaires qui chaque année repassent sur l’intégralité des GR® de notre département pour baliser et vérifier la viabilité des itinéraires. Qu’ils en soient, par avance, remerciés par tous les randonneurs dont je me fais l’interprète.

 

Patrice Bellanger, président de la Commission Sentiers et Éditions

Merci pour les photos à Patrice, Yves et Alexandre.

Article de la République des Pyrénées du 19 février 2013.

ARGAGNON : lancement de la campagne de balisage 2012

photo 1 : Les 72 baliseurs du 64 doivent préparer les sentiers pour fin mai (sauf les parties encore enneigées du GR® 10 et GR® 108).

photo2 : Pierre Grand présente le kit du baliseur contenant les deux tubes plastiques de peinture à l’eau écologique « blanc & rouge ».

Article et photo de Didier Filipowiak, la République des Pyrénées du 13 mars 2012.

Stage baliseurs à Arthez-de-Béarn les 11 et 12 février 2012

Photo Pierre Grand

Les 11 et 12 février 2012, une nouvelle promotion de baliseuses et baliseurs est venue se former à Arthez-de-Béarn, pour répondre aux besoins du Comité départemental de la randonnée Pédestre. Le balisage consiste en marques de peinture blanches et rouges tout le long des GR®. Elles indiquent, en complément des topoguides®, le chemin à suivre sur le terrain. Ce véritable fil d’Ariane répond à la demande des randonneurs qui le suivent pour arriver à bon port en toute sécurité.

Mais l’entretien du balisage est une tâche importante qui mobilise plus de 60 baliseurs. Les 10 baliseurs de cette année viendront s’y ajouter pour entretenir les 850 km de GR® du département.

Pour assurer l’efficacité de leur travail, ils ont suivi une formation de deux jours à la maison des communes d’Arthez-de-Béarn. L’objectif est d’assurer un entretien du balisage conforme aux normes de la Fédération. Ils y ont appris l’organisation de la Fédération et du Comité, des notions de nature juridique des chemins, de cartographie et d’orientation, de GPS, d’assurances et de responsabilité.

Ces notions théoriques ont été complétées par une séance de travail pratique sur le terrain, puisque Arthez-de-Béarn se situe sur le GR® 65.

La formation a été assurée par des cadres du Comité départemental : Gérard DUPUI-GOURCEAUD, responsable de la formation des baliseurs, Hervé CHALUMEAU, président de la Commission Formation et Patrice BELLANGER, président de la Commission Sentiers.

Les stagiaires, eux-mêmes tous randonneurs et utilisateurs de GR®, sont repartis très satisfaits et conscients de la nécessité d’assurer un balisage de qualité sur les sentiers gérés par la Fédération.

Patrice Bellanger

Photos Patrice Bellanger

Stage baliseurs Ciboure – Socoa 26 et 27 février 2011

Le groupe des nouveaux baliseurs (dont Sylvie et Agnès) devant les locaux de Socoa.
Le groupe des nouveaux baliseurs (dont Sylvie et Agnès) devant les locaux de Socoa.

La nécessité du balisage de nos sentiers n’est plus à démontrer. Si certains baliseurs exercent leur activité avec passion et opiniâtreté depuis de nombreuses années, l’évolution de la réglementation, la nécessité d’harmonisation et le souci permanent de sécurité nécessitent la mise en œuvre de formations adaptées aux besoins des nouveaux randonneurs. Rassemblés autour de nos trois formateurs Gérard Dupui (techniques de balisage), Hervé Chalumeau (réglementation et responsabilité) et Patrice Bellanger (sentiers et signalisation), les 17 stagiaires venus du département, licenciés ou non, « randocarteur », adhérents à une amicale laïque ont rejoint, à l’issue du dernier stage, la cinquantaine de baliseurs qui agissent déjà pour le compte du comité de randonnée 64.

Au programme : orientation, utilisation des outils et techniques préconisés dans la Charte Officielle du Balisage et de la Signalisation, sensibilisation à l'environnement (Eco-veille), responsabilité, sécurité, assurance du baliseur, statut des voies... La phase pratique a eu lieu dimanche matin par petits groupes encadrés par des baliseurs confirmés venus aider l’encadrement. Le balisage réel est réalisé sur plusieurs secteurs du GR©10 au départ d’Hendaye. Ces deux journées particulièrement denses se sont déroulées dans une ambiance parfaitement studieuse et conviviale.

Afin de mieux préciser le besoin en personnel baliseur, on notera que notre département compte quelques 800 km de sentiers balisés GR©, répartis en 39 secteurs pour 50 baliseurs (25 en binôme et 14 seuls). Certains baliseurs couvrent 2 voire 3 secteurs. Plus une part importante de PR© gérés par les collectivités locales pour lesquels le CDRP64 agit en qualité d’expert (audit, évaluation, conseil, agrément…).

 

Didier Filipowiak

 

Photos Yves Dupetit .

GR 8 - Le mont Ursuya
GR 8 - Le mont Ursuya
GR 10 - Le col d'Irau
GR 10 - Le col d'Irau
GR 65 - Eglise de Saint-Jean-le-Vieux
GR 65 - Eglise de Saint-Jean-le-Vieux
GR 653 - Le pont de Navarrenx
GR 653 - Le pont de Navarrenx
GR 654 - Sauveterre-de-Béarn
GR 654 - Sauveterre-de-Béarn
GR 78 - La vallée d'Ossau vue de Bescat
GR 78 - La vallée d'Ossau vue de Bescat
GR 108 - Le plateau de Bious-Artigues
GR 108 - Le plateau de Bious-Artigues
GR 782 - Le château de Pau
GR 782 - Le château de Pau